Soins aux nourissons

Voilà, les petits sont nés, ils tètent bien, maman a besoin d’encore 72 heures pour se concentrer sur sa têche. Après 48 heures, SI elle est CALME, vous pouvez vous permettre de peser les petits et de prendre rapidement une photo (si votre femelle ne panique pas). En ce qui concerne les soins aux petits vous n’avez rien à faire sinon veiller à ce que la pièce où ils sont soit bien chaude. Votre part du boulot est de vous occuper de maman. De voir à ce qu’elle mange, boive, urine et fasse des selles. N’oubliez pas le nutrical, nutripet, nutricequevousvoulez contenant du sucre deux fois par jour pendant au moins une semaine. C’est tout. Et c’est le meilleur des monde.

 
Advenant le cas où mère ne nourrit pas ses ou un de ses petits ou encore qu’un des petits de la portée est trop petit et/ou faible pour teter par lui même, quelques choix s’offrent à vous, le meilleur étant, à mon avis, de guider le petit vers la tétine de sa mère (lorsque les autres sont repus et endormi idéalement) pendant les premiers jours de sa vie ou jusqu’à ce qu’il soit en mesure de le faire par lui-même. Vous devez faire vraiment très attention en ouvrant la bouche du petit car la peau est très fragile et facile à grafigner/déchirer. Vous devez prendre soin de couper vos ongles avant d’entreprendre cette opération. Je privilégie cette méthode pour plusieurs raisons. Premièrement, le lait de la mère est plein d’anticorps ce qui protège votre chiot de certaines maladies pendant les premières semaines de sa vie. De plus, le lait maternel est EXACTEMENT conçu pour votre chihuahua, vous êtes donc certain qu’il est suffisamment nourissant pour votre petit. Aussi, en utilisant cette méthode, la mère prend elle-même soin de son petit. Elle le lave, le stimule à faire ses besoins et elle a également la possibilité de lui procurer elle-même l’amour et les enseignements dont il a besoin pour être un bon chien. Finalement, cette méthode donne au petit la possibilité de devenir autonome et de commencer, lorsqu’il sera assez fort, à téter par lui-même et à vivre une vie normale de petit chi avec maman.
 
 TopChi - Éleveur chihuahuas, Canada - Chiots chihuahuas non enregistrés - Malika TopChi - Éleveur chihuahuas, Canada - Chiots chihuahuas non enregistrés - Timon
Une autre méthode consiste à lui donner à la bouteille du lait maternisé qui se retrouve sous plusieurs forme sur le marché: poudre, concentré, prêt à servir et recettes maison. Si vous utilisez des laits maternisés en poudre, concentré ou prêt à servir n’oubliez pas de regarder la date d’expiration du produit!
 
Si vous utilisez les formules concentrées ou en poudre suivez très minutieusement la posologie et utiliser de l’eau de source pour la dilution.  Le chlore et certaines bactéries contenus dans l’eau pourraient vraiment rendre le petit malade. Pour ce qui est des recettes de lait maternisé maison, la meilleure connue à ce jour est la formule Lacroix que voici:
 
1 jaune d’oeuf
60 ml de lait évaporé (Carnation)
60 ml d’eau de source
15 ml de sirop de maïs
5 gouttes d’huile de foie de morue
 
Vous remuez le tout jusqu’à consistance homogène et conservez au frigo. N’oubliez pas de le réchauffer à température du corps avant de le lui servir, un lait trop froid peut vraiment être dangereux pour votre nouveau né si fragile.
 
Pour le faire boire, vous devriez idéalement utiliser une bouteille conçue à cet effet que vous pourrez facilement retrouver à peu de frais à l’animalerie ou chez votre vétérinaire. Ces bouteilles n’étant généralement pas pré-percées je vous conseille d’utiliser une lame et de couper un très petit X au bout de la tétine car les trous d’aiguille ont tendance à se refermer facilement et/ou à boucher. La bouteille donc, lui permet d’avoir le contrôle pour synchroniser tetées et respiration. Veillez également à le garder sur le ventre pendant que vous le nourissez ce qui lui évitera de s’étouffer (ou se noyer) en buvant.

Je déconseille fortement l’utilisation de seringue sans aiguille pour nourir le petit car comme vous devez lui verser vous-même le lait dans la bouche pour le nourir il risque de respirer en même temps et ainsi de s’étouffer… parfois même mortellement.
 
N’oubliez pas de faire « roter » votre chiot lors qu’il a terminé ou entre deux tétées. Pour ce faire faites pareil comme si c’était un bébé humain, prenez le sur votre épaule et tapoter son dos. Vous lui éviterez ainsi régurgitations, flatulences et colliques.
 
Vous devez également penser à stimuler le petit pour qu’il fasse ses selles. Pour ce faire, placer son derrière dans l’eau tiède puis stimulez doucement son anus avec votre doigt. C’est maman qui le fait d’habitude, elle lèche pour stimuler puis consomme selles et urine au fur et à mesure pour garder le nid bien propre. N’oubliez pas d’essuyer ses fesses et de le réchauffer après cette opération.

Lorsque les petits sont âgés de quatre semaines vous pouvez commencer à leur servir de la moulée détrempée ou encore de la nourriture en boîte conçu pour le sevrage. Au début ajouter pas mal d’eau de source à la moulée et même à la nourriture en conserve car ils « tèteront » ce mélange. J’ajoute parfois un tout petit peu de crème à café (10%) à mon mélange mais vraiment très peu pour en changer l’odeur lorsqu’ils font la fine bouche et refusent de goûter. Graduellement au fil des jours mettez de moins en moins d’eau au mélange. Vers l’âge de 6 à 8 semaines les petits seront en mesure de manger de la moulée sèche. Ici j’utilise la Royal Canin formule chiots de petite race car c’est celle dont les grains sont les plus petits. C’est également, à mon avis, l’une des moulées les plus équilibrée pour mes chiots. À partir du moment où vous commencez à donner de la nourriture à votre petit, vers l’âge de 4 semaines, veillez également à ce qu’ils aient toujours de l’eau fraîche car ils commenceront alors à moins téter leur mère donc à consommer moins de liquide.